Angel Olsen - Ella The Bird @ Ancienne Belgique ( Club) - Bruxelles, le 10 octobre 2014

Reports

About: 
Angel Olsen - Ella The Bird @ Ancienne Belgique ( Club) - Bruxelles, le 10 octobre 2014
Artist: 
Angel Olsen - Ella The Bird
Date: 
10/10/2014
Venue: 
Ancienne Belgique
Place: 
Brussels
Your Reporter on the Spot: 
Michel Preumont : texte - JP Daniels : photos

Angel Olsen - Ella The Bird @ Ancienne Belgique ( Club) - Bruxelles, le 10 octobre 2014

 
Vendredi 10 octobre, Bruxelles,  Belgique - Andorre, des bouchons sur le Ring!
 Vendredi 10 octobre, Bruxelles, double sold-out à l'Ancienne Belgique, en bas, BRNS, en haut, Angel Olsen.

Avec Cath, l'impératrice et JP, le cascadeur, on a choisi l'ange!

 
.
 
Support: Ella The Bird !
La cage aux oiseaux indie folk affiche complet: Love Like Birds, Paper Bird, Fish and Bird, Brown Bird, Birds That Change Colour, Bird and Flower, Andrew Bird... un ramage confus dans la volière!
Siobhan Wilson nous vient des brumes écossaises ( sic), Glasgow, a vécu à Paris, a chanté Brel, puis, en rentrant chez elle, est devenue Ella The Bird.
 
 
Un EP, 'Glorified Demons', déjà plusieurs passages dans nos contrées aussi humides que ses Highlands (Democrazy, Muziekodroom...) et ce soir, l'avant-programme de Miss Olsen.
Elle a le temps, la mignonne Siobhan.
 Enfin, il est   20:15', elle se pointe, armée d'une acoustique, à sa gauche un piano électrique.
Très concentré, l'oiseau pianote pendant une vingtaine de secondes pour lancer 'Say it's true', très vite elle s'accompagne à la guitare et fait entendre a dreamy voice d'une limpidité  angélique.
A la guitare, la douce prière 'Dear God' , présentée en français timide aux accents Axelle Red.
Jolies vocalises a capella!
 Mesmerising, ajoute Paddy!
'Brand new shoes' sera tout aussi subtil, elle retourne derrière les touches et propose a Neil Young cover... 'Birds' forcément!
Brussels, if you join my mailing list, I'll send you a free song, c'est ma dernière chanson, 'All dressed up', a lovesong au ton country.
A peine 25', pas le temps de s'emmerder!
Joli minois, jolie voix...
Tu dis, Michel?
.. Ça vit d´air pur et d´eau fraîche, un oiseau...
Pour moi, une bière, svp!
 
 
Angel Olsen
 St. Louis, Missouri - backing singer with Bonnie "Prince" Billy - elle a les yeux de Faye Dunaway, dixit Catherine, qui pour une fois ne recense pas tous les beaux mecs dans la salle, parenthèse Jean-Claude Van Damme n'est pas un beau mec selon ses canons...
Deux 'vrais' studio albums, 'Burn your fire for no Witness' étant le plus récent,  it garnered broadly positive critical acclaim from reviewers....
 
 
 
 
Elle cartonne partout,  la donzelle qui parvient à aguicher les anges.
Angel sort de coulisses accompagnée d'un trio de musiciens, her friend and former roommate, Emily Elhaj on bass - Stewart Bronaugh  on lead guitar and Joshua Jaeger on drums.
Un 'Hello' militaire puis  'Free' pour ouvrir.
De l' indie folk/alt.country/americana que tu peux, si ça te chante, rapprocher de Sharon Van Etten, Anna Calvi, Cat Power, My Brightest Diamond et quand la voix se fait écorchée , Scout Niblett.
Excellente entrée en matière mais l'ange n'a pas le coeur à rire, il affiche un visage grave.
'Hi-Five' avec la ligne empruntée à Hank Williams ...I feel so lonesome I could cry...nous montre que la jolie frimousse connaît les classiques.
Le band, discret, abat un boulot parfait, Miss Olsen chante en regardant le plafond...on s'en fout, c'est superbe!
La suivante ' Drunk and with dreams' offre un background country encore plus prononcé.
Sur scène les intonations Patsy Cline sont absentes, toutefois .
'Stars' sera plus rock et agrémenté de quelques piments psychédéliques.
Un premier 'thank you' ponctue le titre, puis elle attaque la lancinante et tragique ballade 'Acrobat' d'une voix cristalline et mélancolique.
Un soundtrack parfait pour le prochain David Lynch.
Miracle, un sourire, thanks for having us, it's the first time in your city.
 
 
Tu comprends à la voix légèrement enrouée que la nana est enrhumée.
La plage 'Tiniest seed' s'avère  toujours aussi lente et intense, puis sans prévenir le quartet amorce le cinglant et écorché  'High and Wild' .
Elle présente l'équipe, se permet une ou deux private jokes, Joshua partant se cacher dans un coin, puis annonce une cover de Riche Havens, 'I'm a stranger here', un slow sombre interprété à la façon  Cowboy Junkies.
A te donner des frissons.
Titre emballé, ..I'm a stranger here...elle ajoute that's true et te gratifie, toi qui te trouves à 46 cm d'elle,  d'un sourire énigmatique. 
Un autre nom te traverse l'esprit, les 10,000 Maniacs de Natalie Merchant, tandis qu'ils ébauchent 'May as well',  an older one.
Sur les accords de 'Sweet Jane' surgit le méchant et concis  ' Forgiven/Forgotten' .
Angel se la joue PJ Harvey.
Performing on stage, that's about having fun, no, well I just wanna sleep, glisse-t-elle en sourdine à sa copine.
'Sweet Dreams', tu oublies Eurythmics, cette plage électrique aux riffs brûlants  flagelle furieusement tous tes sens.
Ils se tirent tous pour laisser Angel seule, this is my last song!
'Iota' en mode berceuse!
Elle rejoint ses potes, le concert aura duré 55'.
 
 
Quoi, Catherine?
T'as adoré, oui, un dernier au DNA pour l'afterparty de BRNS, pourquoi pas?
Si on te dit que sur place on a croisé RickyBilly, pas besoin de décrire l'état de nos feuilles de chou!
 
PUBLIÉ PAR